lundi 21 septembre 2015

Roman, "Kaïla" partie 16


La lune, énorme et toute puissante, trône fièrement dans le ciel, juste au-dessus de ma tête. Peu à peu, sa lumière éclaire les créatures qui m'entourent et la vision qui s'offre à moi me coupe le souffle... j'aurais préféré continuer à ne rien voir ! Des têtes rondes, énormes, perchées sur des corps squelettiques à la peau blafarde, me dévorent de leurs yeux écarquillés et globuleux... La salive coule de leurs dents acérées, tant leur appétit semble aiguisé... cette fois c'est sûr, c'est bien de moi qu'ils parlaient ! Mon Dieu ! C'est un cauchemar !Je veux me réveiller !
- « Mère offrir çà à nous... »
- « Moi manger sa tête ! »
- « Non ! Tête être à moi ! »
Je suis tétanisée, incapable de bouger pour me défendre ou pour m'enfuir. Encerclée, le souffle court, je n'arrive même pas à fermer les yeux pour m'éviter cet atroce spectacle... à moitié accroupis, les corps décharnés de mes assaillants se rapprochent de moi en faisant courir leur langue sur leur bouche énorme... Pitié !

- « NON ! PITIE ! NON ! »
Dans un grand fracas, la porte de ma chambre s'ouvre et Adam se jette sur moi pour me rassurer. Seule la lumière du couloir éclaire son visage, mais je peux lire l'inquiétude dans ses yeux. Encore sonnée, je réalise enfin que mon rêve est terminé et que mon frère est là pour moi, pour m'apaiser...
- « Amy, encore un cauchemar ? »
Mon menton se met à trembler et mes yeux se remplissent de larmes lourdes et brûlantes qui coulent sur ses mains fortes.
- « Oh, Adam... Adam... »
- « Tout va bien petite, je suis là, c'est terminé ! »
Mes doigts s'agrippent à son t-shirt et j'enfonce mon visage contre son épaule pour y déverser toute l'angoisse contenue devant mes agresseurs.
- « Adam, je les ai vus cette fois... c'était affreux... Leurs dents, leurs yeux... On aurait dit le Gollum du « Seigneur des anneaux »... Mais il y en avait partout... Partout autour de moi ! »
- « Toi, tu regardes trop de films... »
- « Tu parles ! Celui-là je n'ai pas pu le regarder jusqu'au bout à cause de ce monstre justement ! »
- « Bon, alors tu vas me faire le plaisir de revoir toutes tes séries animées japonaises... tu sais, celles qui dégoulinent de douceur et de bons sentiments ! La nuit prochaine je veux que tu te retrouves au pays des Bisounours, ok ? »
- « Hi hi ! T'es bête ! »
- « Ah, je préfère çà... ma petite sœur est bien plus mignonne quand elle sourit que quand elle pleure tu sais ? »
Pour le coup je lui adresse le plus large et le plus reconnaissant de tous le sourires. Même papa, qui est pourtant gentil, n'a jamais prit le temps de se montrer à ce point attentionné avec moi. Je remercie le ciel d'avoir un grand frère aujourd'hui... Jamais je n'aurais pensé qu'il m'aime autant !
Adam recoiffe tendrement mes cheveux avant de me laisser seule.
- « Tâche de dormir un peu maintenant, il est vraiment tard... »
- « Oui, merci... Bonne nuit ! »
- « Bonne nuit petite ! »
La porte se referme et je ne vois plus qu'un mince filet de lumière percer sous la porte. Quand celui-ci disparaît à son tour, j'allume ma lampe de chevet. Il a raison, il est 3h00 du matin, mais il est hors de question que je me rendorme tout de suite; qu'est-ce qui se passera si je refais le même rêve et que je n'arrive pas à me réveiller ?

J'attrape mon ordinateur portable et mon DVD préféré. J'éprouve une réelle fascination pour cette histoire d'amour triangulaire, pour le moins extra-ordinaire ! Si je m'endors après çà, j'espère bien que mes rêves soient romantiques... à moins que je ne vois des loups garous et des vampires prêts à me dévorer eux aussi ! Avec mon esprit tordu il faut s'attendre à tout ! Du coup, plutôt que de prendre le risque de me rendormir, j'enchaîne avec le deuxième épisode jusqu'à ce qu'il soit presque l'heure de se lever. Cependant, mon précieux film n'ayant pas réussit à me faire oublier les créatures de mon cauchemar, je cherche le livre de poche qui se cache au fond de mon sac dans l'espoir d'y trouver quelques réponses :

Lune: selon le contexte du rêve,peut signifier la sécurité, la paix intérieure, une idylle romantique, l'amour, la quiétude. Créativité, inspiration. Symbolise également les influences sur la vie affective, à l'instar de la lune qui affecte les marées. Si vous n'êtes pas centré, une pleine lune peut accroître la sensation de confusion.

Quelle bonne blague ! Alors soit ce livre est complètement à côté de la plaque, soit mon rêve n'a rien de banal. Voyons autre chose :

Cannibale : le fait d'infliger des privations à une partie de soi-même afin de renforcer une autre partie. Détruire des parties de soi-même du fait d'une insensibilité, d'une ignorance et de désirs occultés. Vivre de l'énergie des autres au lieu de générer sa propre source d'énergie créatrice. La nécessité d'élargir ses connaissances spirituelles afin de percevoir l'interconnexion de toutes les manifestations de la vie.

Qu'est-ce que c'est que ce charabia ? Voyons à « Monstre » peut-être...

Monstre : les peurs que vous créez vous-même et qui ont pris une ampleur démesurée en raison de soucis injustifiés et d'une trop grande attention accordée au monde extérieur. Toute idée négative à laquelle on se cramponne prendra une ampleur monstrueuse. De toute façon, tout cela n'est que le fruit de votre imagination. Efforcez-vous de faire face à tout monstre apparaissant dans votre rêve. Demandez-lui quelle partie de vous-même il représente, quelle pensée, quelle croyance, ou quelle peur. Considérez ce monstre comme un ami qui est venu vous enseigner quelque chose, vous apporter un cadeau. Dessinez le monstre dès votre réveil : imaginez qu'il enlève son costume de monstre et que de petits êtres en sortent avec chacun un cadeau (une intuition profonde) pour vous. N'oubliez pas que tous les aspects d'un rêve ne sont que des représentations de vous-même.

Non mais c'est quoi ce bouquin ? Faire face à ces choses ? Pour me faire dévorer ? Merci bien ! Non mais qui est le fou qui a écrit çà ? Tiens ? Il n'y a pas de nom d'auteur... Je n'avais pas fait attention à çà hier. C'est trop bizarre quand même, on dirait que ce livre s'adresse directement à moi, mais pour me raconter des conneries ! Et puis le fait qu'il soit tombé juste devant moi comme çà... çà ne me plaît pas, j'irai le rapporter à la première heure aujourd'hui !

Le visage bouffi et les yeux bien cernés, je sors de la salle de bains habillée et lavée, bien déterminée à aller à l'école, pour une fois ! Voilà que je commence à vouloir fuir mon lit...
Ma mère boit son café accompagné de ses maigres tartines, toujours aussi soucieuse de sa ligne. Quand elle me voit arriver, son visage se ferme sur un regard noir, et sa bouche pincée recommence à me faire des reproches.
- « T'as une de ces têtes ! C'est bien fait pour toi si tu ne dors pas ! Non mais quelle idée de hurler comme çà ? Tu n'as qu'à regarder plus de films d'horreur encore ! »
- « Bonjour maman, ravie de te voir en forme moi aussi ! »
- « Cesse de me parler sur ce ton tu veux ? Je suis ta mère alors tu me dois le respect ! »
- « Le respect çà va dans les deux sens, mais je suis ravie que tu me connaisse si bien ! Moi qui adore Stephen King, me voilà démasquée ! »
- « Décidément, je ne comprends jamais rien à ce que tu dis ma pauvre fille ! »
- « Ce que je dis c'est que çà ne me viendrait jamais à l'idée de regarder des films d'horreur ! Tu me connais si mal... t'es sûre que t'es ma mère ? »
- « Ah oui ? Et tes trucs de loups et de vampires ? C'est du roman à l'eau de rose peut-être ?
- « Ben oui, justement, c'est une histoire d'amour le sujet! »
Adam entre au moment où le ton commence à monter, et où nos deux corps, debout de chaque côté de la table, sont tendus comme ceux des boxeurs prêts à monter sur le ring.
- « Vous êtes en forme de bon matin vous deux ! Par contre çà serait sympa d'éviter de réveiller papa... »
- « Quelle blague ! C'est ta sœur qui nous empêche de dormir la nuit, alors n'inverse pas les rôles tu veux ? »

Sur ce, elle tourne les talons sans attendre de réponse, et part au travail sans même nous dire au revoir. Je commence à me demander si mes furies n'avaient pas raison hier en cours d'Histoire. On a peut-être été adoptés... Je ne vois pas ce qu'on fait dans cette famille de fous. Pourquoi cette femme a mit trois enfants au monde si c'est pour nous détester comme çà ? Elle n'avait qu'à rester célibataire, et ses nuits auraient été beaucoup plus tranquilles !

Le ventre bien plein, je me laisse escorter par mon chevalier servant jusqu'à l'entrée du collège. J'hésite à descendre du scooter en voyant arriver mes trois camarades préférées, mais mon beau grand frère doit les impressionner parce qu'elles baissent les yeux et rasent le mur du porche en nous voyant. J'ai de la chance qu'on ai fini par se rapprocher Adam et moi, et je suis bien contente aujourd'hui que mes parents nous aient mis au monde tous les deux. Heureusement qu'ils ne se sont pas arrêté après Leïla comme nos ancêtres avant eux !

Source: "Interprétez vos rêves" de Betty BETHARDS

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire