mercredi 20 janvier 2016

KAÏLA, chap 2 partie 9



Une fois de retour au bercail, je me dépêche de monter dans ma chambre pour me changer avant l'heure du goûter. Puisque Jeff était en admiration devant mon dessin de loup tout à l'heure, je vais mettre pour lui mon plus beau T-shirt... on verra s'il a toujours envie de se comporter en grand frère après ça ! Une idée créative me traverse l'esprit tout à coup. Et si je découpais une peu cette encolure pour me faire un décolleté un peu plus sexy ? Ni une, ni deux, j'attrape une paire de ciseaux pour agrandir largement l'ouverture de mon t-shirt noir, qui laisse à présent bien paraître mes petites épaules. Contente de moi, je descends dans la cuisine, rejoindre les garçons qui ont déjà bien attaqué les viennoiseries.
- « Il était temps que tu arrives petite, un peu plus et il ne te restait plus rien. »
- « Ouais, ben comme ça j'aurais fait un régime... puisque vous me trouvez trop grosse... »
Je les teste, espérant recevoir un compliment, mais quand Adam relève la tête de la table, c'est pour me faire une grimace.
- « Quoi ? T'as encore mis un de ces trucs ringards ? Amy, franchement tu devrais arrêter avec ça... »
Je prends place à leurs côtés pour partager les festivités, tout en essayant d'avoir l'air plus mature, et plus féminine.
- « Je suis désolée de te dire ça Adam, mais tout le monde ne partage pas ton avis. Certaines personnes ici aiment les loups autant que moi ! »
Je tente un regard complice en direction de Jeff, mais il évite le contact en feignant d'ignorer notre conversation.
- « Heu... je ne veux pas dire, mais à part toi et moi ici, il n'y a que Jeff, et ça m'étonnerait que ça le branche... »
Qu'est-ce qu'il en sait lui d'abord ? Mon prince et moi, on partage quelque chose qu'il ne peut pas comprendre ! Il commence à m'énerver, à toujours se moquer !
- « Ben justement, ma prof de dessin avait fait une expo aujourd'hui de tout ce qu'on avait fait la semaine dernière, et Jeff a beaucoup aimé mon portrait de loup. Pas vrai, Jeff ? »
Silence radio.
- « C'est bon ! Je t'aime bien petite, mais franchement, tes trucs de vampires et de loups garous là, c'est pour les midinettes... il faut grandir un peu ! »
Sans me laisser le temps de répondre, il range la table et file dehors. Me laissant seule avec un prince muet. Pourquoi il ne m'a pas défendue, lui aussi ? J'en ai marre de toujours avoir tort dans cette maison ! Furieuse, je nettoie rapidement ma vaisselle avant de me précipiter vers les escaliers.

Arrivée dans ma chambre, je déverse toute ma colère dans mon journal.

Cher journal,
Tiens, ça fait longtemps que je ne t'ai pas écrit on dirait...
Il y a de plus en plus de choses qui tournent dans ma tête. J'ai l'impression... que certaines parties de ma vie m'échappent, à tel point que j'ai même de gros trous de mémoires. Aujourd'hui je ne sais pas toujours si j'ai ma place dans ma famille, ou pas... et même avec Jeff je ne sais plus trop comment me comporter. Avant, tout était plus facile, plus évident. Je me disputais tout le temps avec Adam, c'est sûr, et maman me grondait sans arrêt, mais au moins je savais qui j'étais : un souffre douleur ! Aujourd'hui que mon frère commence à être gentil avec moi, j'ai tellement peur de voir notre relation se détériorer à nouveau, que je marche en permanence sur des œufs pour éviter de le mettre en colère. En plus, avec Jeff aussi c'était facile avant. Il était comme un deuxième grand frère, mais tout le temps gentil, joueur, et protecteur... maintenant il lui arrive souvent de me regarder bizarrement, et puis il a tout le temps l'air triste ou préoccupé. Du coup, avec lui non plus je ne sais plus comment me comporter... et je me sens perdue. J'ai l'impression que quoi que je fasse et quoi que je dise, de toute façon ça me retombera dessus, et que je me ferai gronder, ou rejeter. Un peu comme si tout le monde autour de moi commençait à me voir d'un sale œil,comme ce vieux fou de Harry Hermano, le tuteur de Tim et de sa sœur Laura. Celui-là aussi, il commence à vraiment me taper sur les nerfs à m'empêcher de parler avec le seul ami que j'ai réussit à me faire cette année !

Je suis sortie de mes pensées par quelqu'un qui vient frapper à ma porte.
- « Mimi ? »
Cette voix douce et hésitante est irrésistible... je ne peux pas lui refuser l'accès à mon intimité.
- « Oui... tu peux entrer. »
Quand il ouvre la porte sur son visage grave, je ne peux m'empêcher de trembler de tout mon corps. Je range mon journal sous ma couette et tente de me radoucir pour mériter sa patience et sa tendresse.
- « Je ne te dérange pas ? Tu faisais tes devoirs ? »
- « Euh... non. Tu sais, à la fin de l'année, on ne nous donne plus grand chose à faire ! Et puis... de toute façon je me demande bien à quoi ça sert d'aller dans ce genre d'école... »
Assis sur le bord de mon lit, il me sourit avec indulgence en venant replacer une mèche de cheveux rebelle derrière mon oreille. J'adore quand il a ce genre de geste très intime... comme si lui et moi étions liés... comme... une évidence.
- « Je sais que ton école n'apporte pas de réponses à toutes tes questions, mais... et bien, c'est obligatoire de toute façon, non ? »
- « Oui, justement. Parfois je me sens prisonnière de ce genre d'obligations stupides ! Obligée d'aller à l'école tous les jours, obligée d'apprendre des choses sans aucun intérêt ni utilité, et même obligée de vivre dans un famille qui ne m'aime pas... »
Mon exaltation s'est éteinte pour laisser place à un mince filet de voix.
- « Amy... ta famille t'aime. C'est juste... »
- « Juste quoi ? »
- « Tu sais, tout le monde a ses difficultés. Des choses qui nous viennent du passé et dont on a du mal à se défaire... surtout quand on est fatigué ! »
- « Qui nous viennent du passé ? Comme une malédiction ? »
Cette question lui fait ouvrir de grands yeux, et lui enlève les mots de la bouche.
- « Euh... oui, c'est un peu ça... »
- « Hmmm, je ne suis pas convaincue. Tout ce que je demande moi, c'est qu'on respecte mes goûts et ma personnalité. Qu'Adam arrête de se moquer de mon amour pour les loups par exemple. »
- « Tu sais mimi, je crois que c'est plutôt ta passion pour cette série à l'eau de rose très populaire que ton frère réprouve. Il aimerait que tu développe ta propre personnalité et des idées bien à toi, plutôt que de te voir mettre sur tous tes murs les mêmes posters que la majorité des filles de ton âge... »
Je regarde tout autour de moi pour tenter de savoir ce qui me plaît vraiment dans ces personnages.
- « Mais... ce n'est pas parce que c'est à la mode que j'aime ce film et ses héros ! C'est juste que pour moi... oui, ces mecs-là ce sont de vrais hommes, parce qu'ils sont prêts à mourir au combat pour protéger la femme qu'ils aiment, tu comprends ? »
- « Moi aussi je risque de mourir au combat pour sauver ta vie, et tu ne mets pas ma photo sur tous tes murs pour autant... »
Sa voix boudeuse et renfrognée laisse rapidement place à un malaise, pendant qu'il scrute une réaction sur mon visage.
- « Tu... pourquoi tu dis ça ? »
- « Ah, euh... pour rien ! C'est des bêtises de mec jaloux ! »
Il essaie de me faire oublier ses paroles en s'affalant sur mon lit d'un air nonchalant qui ne lui ressemble pas, quand la porte de ma chambre s'ouvre brutalement.
- « Qui c'est le mec jaloux ? »
- « Adam ? »
Jeff se relève d'un bond, comme pris sur le fait d'un geste répréhensible... ou criminel.
- « T'es pas censé dormir ici, vieux ! Et j'aime pas te voir traîner dans la chambre de ma petite sœur ! »
- « Doucement mec, on ne faisait rien de mal... tu sais qu'Amy est comme une sœur pour moi... »
- « Mouais, ça reste à prouver ! Tu faisait quoi là, sur son lit ? »
- « Rien, on parlait, c'est tout... elle avait besoin de se confier... »
- « Elle a déjà un frère pour ça ! »
- « Je sais, oui ! »
- « Adam, calme-toi ! C'est vrai, on ne faisait que parler ! »
- « Toi petite, tu ne sais pas de quoi tu parles ! T'es trop jeune, tu ne sais pas de quoi les mecs sont capables ! »
- « Mais... »
- « Je te dis de rester en dehors de ça Amy. Quand à toi vieux, j'aimerais te parler moi aussi, et seul à seul ! »
- « Ok, j'arrive... »
- « Maintenant ! Et dehors ! »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire